STRANGER THINGS – LE NOUVEAU BUZZ

STRANGER THINGS – LE NOUVEAU BUZZ

Evidemment, ce n’est pas forcement ce que vous avez en tête en ce moment. Rester à la maison et faire du Netflix & Chill quand il fait un temps pareil ? Ça va pas la tête ?

Oui mais voilà : le binge watching de series TV est un phénomène culturel qui se moque bien de toute considération météorologique. Rappelez-vous du temps de 24h, franchement qu’il pleuve ou qu’il fasse grand soleil, c’était pizza/pijama/sofa quand même.

Bref, ne discutons pas du pourquoi, mais plutôt du quoi : Netflix vient de mettre en ligne une nouvelle série. Comme d’hab quoi. Oui sauf que celle-là est en train de partir comme une fusée vers la galaxie des The Wire, Sopranos, Breaking Bad et cie. Réalisée par les frères Duffer, elle est directement inspirée des grands films de science-fiction de Spielberg E.T. et Rencontres du troisième type, avec un soupçon de John Carpenter (et particulièrement le premier Halloween). La première scène est un classique du genre : un scientifique tente tant bien que mal de s’échapper d’un bunker avant de se faire attaquer (hors champ) par une vilaine bête. L’image suivante ? Quatre garçons en train de jouer à Donjons et Dragons – les héros de la série – un d’entre eux va se perdre dans la nature, et c’est parti. #saynomore

On est dans les années 80s, et la musique est dingue. À coups de synthés et de références juteuses à la musique des années 60/70 (la playlist spotify par ici), la série s’engouffre avec une joie communicative dans ses références Spielbergiennes, ce qui a l’air de ravir les nouvelles générations (celles qui n’ont pas vu E.T.) autant que les anciennes, évidemment charmées par un style qui leur parle tant. Il y a quelques années (avant de se lancer dans le tourbillon de Star Wars) J.J. Abrams rendait un hommage similaire à ce cinéma de science-fiction des années 80 avec son génial Super 8 : Stranger Things fait la même chose, sauf que ça dure 8 épisodes, et que la série devrait, logiquement, être renouvelée pour une seconde saison. #allrightallrightallright

Mélangeant des moments classiques de peur, des ‘scares’ comme ils les appellent, la série s’articule aussi merveilleusement autour de moments tendres et émouvants avec ses jeunes héros, et devrait, du coup continuer de conquérir les masses comme Spielberg a su le faire il y a 30 ans.

Alors n’attendez pas, dites à vos potes que non, ce soir vous ne les rejoindrez pas sur ce satané rooftop, que vous avez prévu de binge-watcher Stranger Things : s’ils ne comprennent pas tout de suite, croyez-en lefrenchdude, ils comprendront plus tard vous verrez.

Oh et il y a Winona Ryder dans la série.

Lefrenchdude va même se refaire toute la saison ce week-end tiens #deliveroo #pijama #phoneoff
C’est par là pour le kiff

One Comment

  1. Pingback: NARCOS IS BACK

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*