1 HALLOWEEN, 5 FILMS

1 HALLOWEEN, 5 FILMS

Parce que vous vous êtes déjà déguisés il y a 5 reprises cet été, et puis parce que franchement, les soirées Halloween elles se ressemblent un peu toutes, ce soir, vous décidez de rester à la maison et de vous faire un bon gros film d’épouvante.

Mais le truc c’est que vous ne voulez pas forcément vous regarder un bon vieux Saw. D’abord parce que c’est pas terrible terrible, et puis parce que, voilà, ya pas forcément besoin que ça soit gore pour que ça soit un Halloween Movie.

Lefrenchdude vous a donc fait son petit Top 5. Pas forcément de Serial Killer (un quoi?), pas de tronçonneuse ni d’exorcisme – mais de l’intensité, de la virtuosité cinématographique, et 5 scènes qui devraient vous donner envie. Ou Pas.

The Birds

Le film d’Hitchcock, adapté d’une nouvelle de Daphné du Maurier, tient dans sa capacité à, quand il le faut, faire durer le plaisir. Pour une raison inexpliquée, une horde d’oiseaux se met à attaquer les êtres humains d’une petite ville de Californie. La première scène d’attaque se fait sur une classe d’enfants et leurs institutrices qui tentent en vain de les protéger. Intenable!

The Shining

Difficile de passer à côté tant le film est au centre de toute discussion sur les “meilleurs films d’horreur de tous les temps” – une sorte de point Goodwin d’Halloween. Un couple et leur fils prennent en charge un hotel isolé pendant tout un hiver. Et puis à la fin il y a du sang qui sort des ascenseurs, mais entre temps, Kubrick sera entré dans les mémoires collectives avec la fameuse scène aux jumelles. Au final, on fait comme lui, on se met les mains devant les yeux et on espère que ça s’en aille.

The Cabin in The Woods

Petit chef d’oeuvre du genre, The Cabin in the Woods est une parodie de film d’horreur qui s’élève peu à peu jusqu’à assumer son cours narratif et devenir un vrai film d’horreur. Ce bon Chris Hemsworth fait du bon boulot, et les gags creepy s’enchainent dans un mélange de références crasses et de très bons moments. Peut-être le choix le plus light de la liste, sans être pour autant dépourvu d’une certaine malice, comme le montre cette scène.

The Night of the Hunter

Cité par beaucoup comme un des plus beaux films jamais réalisés, The Night of The Hunter est poétique, fascinant, mais surtout terrifiant. Il est manichéen dans son illustration du combat entre le bien, deux enfants innocents, et le mal, Robert Mitchum, mais il est beaucoup plus complexe dans la vision terrible qu’il donne de la société et des êtres humains. Dans cette scène, les deux enfants échappent de peu au tueur, qui commence là sa longue descente vers la folie.

It Follows

L’histoire est diabolique: une étrange malédiction se transmet sexuellement entre des adolescents de Détroit aux Etats-Unis. Elle hante la dernière personne l’ayant reçue, mais si cette personne meurt, la malédiction poursuit celle qui la lui avait originellement transmise. Suffit-il donc à Jay de la transmettre à nouveau? Dans cette scène, le lendemain de l’acte, elle est poursuivie par cette malédiction pour la première fois: la scène est merveilleusement bien amenée, et l’intensité monte, monte, pour ne plus redescendre de tout le film. Un classique instantané.

Sinon lefrenchdude vous conseille de vous faire les 5 d’affilée. Voilà. Tout simplement.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*